Archive pour janvier 2010

L’animateur en maison de retraite, un rôle indispensable

Mardi 26 janvier 2010

Si il y a une personne dans la maison de retraite qui joue un rôle prépondérant, c’est bien l’animateur ! C’est lui qui anime le quotidien des personnes âgées, qui s’évertue pour que les journées ne se ressemblent pas et qui, souvent, est le meilleur confident des résidents.

Rendre la vie plus agréable

L’animateur en maison de retraite est celui qui va se charger d’inventer les programmes de chaque jour tout en respectant les envies ou les refus de participer des personnes âgées. C’est lui qui va organiser autant des activités physiques qu’intellectuelles, comme les jeux de société ou de mémoire. Les parties de Bingo, c’est lui, le loto du lundi, c’est lui ! Et c’est encore lui l’après-midi dansante, tango, valse et java… la gymnastique douce du matin et les cours de relaxation par temps de pluie. C’est lui aussi qui va concocter des sorties au musée ou au théâtre, lui qui va faire venir les enfants de l’école d’à coté pour noël. L’animateur est la pour rendre la vie plus belle dans la maison de retraite. C’est pourquoi c’est aussi souvent à lui qu’on ira plus facilement se confier, sur ses rhumatismes, ses petits-enfants ou ses états d’âme…
Autant dire que n’est pas animateur en maison de retraite qui veut, il faut une formation service de proximité et vie locale pour cela, composée de théorie et de stages pratiques.
Les maîtres-mots de l’animateur compétent sont respect, confiance, écoute et intéressant.

Dépendance et retraite, les priorités du président

Lundi 25 janvier 2010

Dans ses voeux pour la nouvelle année 2010, le président Sarkozy a énumère les reformes qu’il mènera de pair avec le gouvernement et le premier ministre. La dépendance et le financement des retraites font parties de ses priorités.

Dépendance et retraite, les priorités du président - Source de l'image: http://www.assemblee-nationale.f2010, année de la retraite

Le financement des retraites sera le gros dossier social de l’année 2010. Le président Sarkozy est conscient que la dépendance et le financement des retraites des français sera le problème de la décennie à venir et à affirme se mettre à la tache dans l’année qui vient pour juguler ce raz-de-marée. La sécurité sociale prévoit un déficit de 10,7 milliards d’euros pour 2010 et la France devrait compter environ deux millions de personnes âgées de plus de 85 ans en 2015. Cela étant le président a promis de prendre des mesures pour pallier à cette future situation préoccupante. Nicolas Sarkozy a prévu d’ouvrir à nouveau le débat « dépendance » après l’été

Trop de personnes âgées en surpoids

Mercredi 20 janvier 2010

Les problèmes de poids ne sont pas l’apanage des jeunes. Une étude récemment publiée vient de révéler que près d’une personne âgée sur cinq est concernée.

Trop de personnes âgées en surpoids - Source  de l'image:http://img.zigonet.com/Depuis maintenant plusieurs années, la tendance à l’obésité et au surpoids ne cesse d’augmenter dans notre société. Selon une étude réalisée par Obepi-Roche en 2009, depuis 1997, le taux d’obésité des personnes adultes est passé de 8.5% à 14.5%. Cette tendance n’épargne pas les seniors. Au contraire, la prévalence de l’obésité augmenterait même avec l’âge. Ainsi, 20.1% des hommes et 19.5% des femmes de 55 à 64 ans sont considérés comme obèses.
Ce phénomène est d’autant plus inquiétant que le surpoids est un facteur important dans le développement de maladies chroniques telles que le diabète ou encore l’hypertension artérielle. En conséquence, les personnes âgées seraient plus exposées aux facteurs de risques d’accidents cardio-vasculaires. Une personne en surpoids aurait, en effet, cinq fois plus de risques de faire un AVC. Cette possibilité serait multipliée par douze pour une personne obèse !

L’Humanitude contre la maladie d’Alzheimer

Mardi 12 janvier 2010

L’Humanitude est à la fois une Philosophie et une Méthodologie de soins originale basée sur le respect de l’Autre. Mise au point par les chercheurs canadiens Gineste et Marescotti, l’Humanitude est une série de théories et de pratiques spécifiques pour améliorer les soins des personnes en établissements et à domicile. Utilisée pour soigner des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, la méthode donne des résultats particulièrement positifs…

L’Humanitude contre la maladie d’Alzheimer - Source de l'image: http://www.temoignages.reÀ la rencontre de l’Autre
L’objectif de l’Humanitude est de rendre, justement, son humanité à la personne dépendante en travaillant sur la relation soignant- soigné. Allier la tendresse et les soins par exemple ou travailler sur les différents sens de la personne malade, voilà autant de manières différentes pour arriver à nouveau à entrer en contact avec des patients dont la maladie a souvent altéré le caractère ou la communication. Respecter le visage du patient comme la marque de l’essence de son intimité est également une nouvelle façon d’appréhender la toilette du malade… Gineste et Marescotti se battent pour que les personnes qui souffrent puissent au moins garder leur dignité humaine.

Les aidants ralentissent la maladie d’Alzheimer !

Mardi 5 janvier 2010

On avait déjà remarqué l’impact favorable de l’investissement des aidants sur les malades atteints d’Alzheimer. Ce phénomène est confirmé par une étude récente démontrant un lien direct entre la qualité des relations entre le malade et son aidant et le ralentissement de la maladie.

Les aidants ralentissent la maladie d’Alzheimer ! - Source de l'image: http://4.bp.blogspot.com/Des liens affectifs contre le déclin cognitif

Cette étude a été réalisée sur des cas de démence Alzheimer. On a observé sur une durée de six mois l’évolution de la maladie en tenant compte de l’influence des aidants qui accompagnaient les malades. Il s’est avéré que d’autant le degré de proximité et de complicité entre le malade et l’aidant est fort, d’autant le déclin cognitif que provoque la maladie d’Alzheimer est ralenti. Les résultats les plus significatifs provenaient d’ailleurs des couples malade/aidant dont l’aidant était le conjoint du malade. Au vu de cette étude encourageante, l’Etat compte mettre en place des ateliers destinés à renforcer les liens de proximité entre malades et aidants.

Le Groupement des Animateurs en Gérontologie : non, ce n’est pas un GAG !

Lundi 4 janvier 2010

L’animation des personnes âgées en maison de retraite fait partie intégrante de leur quotidien, c’est elle qui, souvent, rythme et adoucit la vie en maison de retraite ; et pourtant, cette activité n’est pas toujours reconnue à sa juste valeur.

Le Groupement des Animateurs en Gérontologie : non, ce n’est pas un GAG ! - Source de l'image:http://www.votrebiographie.comLes 25 et 26 Novembre a eu lieu le 4ème Congrès de l’Animation en Gérontologie
750 participants se sont réunis cette année pour débattre des problèmes et des succès rencontrés face à un public de personnes âgées. Comment aborder ce public fragile et sensible ? Quelles sont les activités adaptées à ce genre de public ? Que dire et comment se comporter dans telle ou telle situation ? Le Congrès a tenté de faire le tour d’un sujet délicat mais qui apporte tant de joie quand il est mené à bien.

Un nouveau scanner pour détecter Alzheimer

Vendredi 1 janvier 2010

Une étude américaine publiée récemment a dévoile l’existence d’un nouveau scanner capable de détecter les premiers signes de la maladie d’Alzheimer de manière plus rapide que ceux déjà existants.

Un nouveau scanner pour détecter Alzheimer - Source de l'image:http://3.bp.blogspot.com Détecter avant pour un meilleur traitement

Ce nouveau scanner américain permettrait de détecter les premiers signes de la maladie d’Alzheimer chez les personnes en bonne santé présentant des pertes de mémoire. Cette nouvelle technique s’appelle “imagerie en tenseur de diffusion” (DTI-MRI en anglais). Si elle permet de détecter la maladie plus tôt que d’habitude, elle permettra aussi de traiter les patients plus tôt, ce qui pourrait améliorer singulièrement les soins donnés aux malades d’Alzheimer et «aider les médecins à mieux faire la différence entre les signes d’un vieillissement normal et les symptômes avant-coureurs d’Alzheimer » d’après Giovanni Carlesimo de l’Université Tor Vergata à Rome. Ce chercheur est un des principaux acteurs de cette recherche. .