Blog France - Maison de Retraite

Les maisons de retraite: une priorité du Conseil Général des Hauts-de-Seine

11 mai 2010

La Commission permanente de l’assemblée départementale des Hauts-de-Seine s’est réunie lundi dernier pour le vote de crédits en faveur des maisons de retraite. Ce financement a pour but de développer les services d’accueil temporaire dans les maisons de retraite du département. Ainsi, 69 dossiers de maisons de retraite ont été examinés. 32 d’entre elles se verront bientôt attribuer une enveloppe globale de 326 400 euros.

Le Conseil Général des Hauts-de-Seine en faveur des maisons de retraite - Source de l'image : http://www.petitboulot.frLe développement de l’accueil temporaire en maison de retraite permet d’une part de donner un précieux répit aux aidants familiaux, et d’autre part de briser l’isolement de certaines personnes âgées demeurant seules. L’effort financier du département s’inscrit dans une politique visant à développer la prise en charge des personnes âgées, en maison de retraite, et à domicile. En effet, en 2010, 564 nouvelles places d’hébergement permanent en maison de retraite sont prévues. Une attention particulière est portée aux malades d’Alzheimer, à qui 116 places sont destinées ainsi que 80 places d’accueil de jour en maison de retraite. Le Conseil Général a par ailleurs voté l’allocation de 170 744 euros à six centres d’action sociale, dans le but de favoriser l’information et l’orientation des personnes âgées vers les différents services dont elles peuvent bénéficier, tel que le maintien à domicile ou l’hébergement en maison de retraite

Saint-Amand-Les-Eaux : Nouvelle espace détente pour les malades d’Alzheimer

10 mai 2010

On blâme parfois les hôpitaux publics de manquer d’équipements nouvelle génération. A tort, si l’on découvre la dernière installation de l’hôpital de St-Amand-les-Eaux, dans le Nord. Une pièce évoquant a première vue un spa luxueux, est en fait un ‘’espace Snoezelen’’, c’est-à-dire un lieu de détente destiné à stimuler les sens dans une atmosphère douce et tamisée. Une activité qui contribue au bien-être des malades d’Alzheimer.

Saint-Amand-Les-Eaux : Nouvelle espace détente pour les malades d’Alzheimer - Source de l'image : http://www.capgeris.comDéveloppé dans les années 70 par deux psychologues hollandais, le Snoezelen équipe désormais les locaux de plusieurs maisons de retraite et autres centres gériatriques. Dans ce lieu spécialement aménagé, le patient, accompagné d’un psychomotricien, apprend à se détendre par la stimulation des sens. Un éclairage tamisée aux couleurs changeantes, l’émission d’aromes dans la pièce, ou encore la diffusion musique douce, sont autant de stimulis qui aiguisent les sensations et permettent d’apaiser les angoisses qui habitent fréquemment la personne atteinte d’Alzheimer ou de pathologies apparentées. L’espace de St-Amand propose de coupler ces dispositifs à de la balnéothérapie, afin d’éveiller également le sens du toucher, tout en prodiguant les soins d’hygiène au patient. Ainsi, le malade renoue avec son corps, pour mieux soigner son esprit. Cette forme de thérapie renouvelle également le lien entre le patient et le soignant, comme le signale le médecin coordonnateur, Dr Brigitte Tilmont. Alors, le moment de la toilette devient un instant privilégié.

France Alzheimer se bat pour les malades

4 mai 2010

Arlette Meyrieux, la présidente de France Alzheimer, a dernièrement déclaré à l’Élysée que les nouvelles structures Alzheimer prévues par le plan Alzheimer ne suffisait pas à répondre à la forte demande de malades atteints d’Alzheimer. L’association va continuer a se battre pour faire valoir leurs droits. Par la même occasion, l’association souhaite sensibiliser l’opinion publique à la détresse des malades d’Alzheimer.

Arlette Meyrieux - Source de l'image : http://santesolidaireendanger.orgPour une meilleure prise en charge d’Alzheimer
«Prévoir 12 places pour les malades Alzheimer dans les maisons de retraite de 80 lits est inadapté. Dans ces établissements, on dénombre au moins 50 résidents présentant des symptômes caractéristiques de la maladie ! ». Arlette Meyrieux n’a pas mâché ses mots à L’Élysée et en a profité pour remercier l’Etat pour les mesures mises en place par le plan Alzheimer, tel que l’ouverture de nouvelles structures de prise en charge adaptée Alzheimer dans des établissements déjà existants. Mais ce fut surtout l’occasion de rappeler au gouvernement que ces actions s’avèrent insuffisantes! Il est nécessaire de prendre davantage d’initiatives, mieux adaptées à la situation, car les personnes atteintes d’Alzheimer vivant en établissement sont plus nombreuses qu’on ne le pense. Par conséquent, l’ouverture de petites structures ça et là permet peut-être de parer au plus pressé, toutefois c’est du véritable problème de fond dont il faut s’occuper rapidement. Ceci est d’autant plus vrai que le nombre de personnes âgées dépendantes augmente façon notable au fil des années.
Pour en savoir plus : http://www.francealzheimer.org/pages/association/detailActu.php?id=270

L’art s’installe en maison de retraite

3 mai 2010

La maison de retraite Pannetier à Brissac-Quincé organise chaque une grande exposition artistique. Pour l’édition 2010 de cette exposition en maison de retraite, une vingtaine de peintres et de sculpteurs renommés ont pris part à l’initiative. Le temps d’une exposition, la maison de retraite devient galerie d’art en associant également les œuvres des résidents !

L’art s’installe en maison de retraite - Source de l'image :http://residence.pannetier.brissac.over-blog.comMaison de retraite ou galerie d’art ?…

Depuis six ans, la maison de retraite Pannetier à Brissac-Quincé reçoit chaque année les œuvres d’un beau panel d’artistes de haut niveau. L’exposition, très prisée par les habitants de la région, réunie plus de 170 œuvres, essentiellement des peintures et des sculptures, disséminées dans les différentes salles de la maison de retraite. Cette année, pour la sixième édition de cette exposition tant attendue, les résidents de l’établissement ont participés en présentant un reportage photo sur les vendanges. Ils ont eux-mêmes travaillé les photos numériques sur ordinateur et le résultat est plein de charme et de poésie. La maison de retraite Pannetier est ainsi joliment ornée d’œuvres multicolores et de motifs chaleureux, grâce aux artistes et aux aînés participants à cette belle initiative. A venir voir et revoir, sans se lasser !

Alimentation en maison de retraite: une nouvelle étude de l’InVS

27 avril 2010

Les maisons de retraite s’efforcent d’offrir une alimentation saine et équilibrée à leurs résidents. Pour encourager ces efforts,  l’Institut de veille sanitaire (InVS) vient de lancer en partenariat avec l’Université Paris 13 une vaste étude « Anaïs » destinée à analyser l’alimentation des aînés en maisons de retraite. La première de cette enquête se déroule actuellement dans les maisons de retraite en Indre-et-Loire.

Alimentation en maison de retraite: une nouvelle étude de l’InVS - Source de l'image : http://santeblog.typepad.comLes menus des maisons de retraite examinés par l’InVS
L’étude Anaïs menée par l’InVS va porter sur près de 1.800 personnes âgées de plus de 75 ans hébergées dans les maisons de retraite de six départements du territoire français. Cette étude a pour objectif de décrire l’alimentation, l’état nutritionnel, l’activité physique et la santé mentale des personnes âgées vivant en maison de retraite, afin d’améliorer la prévention et le dépistage des troubles de la nutrition et du mal-être psychique qui peuvent être observés à ces âges, selon les dires de l’InVS. La première étape d’Anaïs a commencé le 15 mars 2010 en Indre-et-Loire. Elle portera sur 90 pensionnaires sélectionnés au hasard dans six maisons de retraite. Si cette première phase d’essai est concluante, l’étude Anaïs sera lancée en 2012. Les résidents de maisons de retraite devront répondre à un questionnaire sur la santé, la vie dans la maison de retraite, le sommeil, le psychisme, et détailler sur une durée de deux jours leurs repas. Il faudra qu’ils acceptent de se prêter à un examen de santé ou l’on prendra leur pression artérielle et mesurera leur poids et leur taille. Enfin une prise de sang permettra de juger de l’état nutritionnel de ces résidents de maisons de retraite. Les premiers résultats d’Anaïs devraient voir le jour au dernier trimestre de 2010.

Alzheimer: une maladie qui dérange?

26 avril 2010

Le Centre psychothérapique de Nancy accueillera Jeudi 29 Avril un colloque unique sur le thème de la place occupée par la personne âgée atteinte d’Alzheimer dans la société. Tourmentés par un contexte économique défavorable, la majorité des individus évolue sans chercher à connaître les personnes âgées souffrant d’Alzheimer, pourtant toujours plus nombreuses. Ce colloque invite à remettre en question ce mode de pensée individualiste à l’aide de diverses conférences et tables rondes, l’objectif étant d’améliorer l’accompagnement et le bien-être des malades d’Alzheimer.

Source de límage: http://media.melty.frLes pouvoirs publics déploient depuis quelques années des efforts de communication importants pour promouvoir la prise en charge des malades d’Alzheimer. Par conséquent, plusieurs interventions seront destinées à faire le point sur l’efficacité des projets d’ores et déjà mis en œuvre sur le plan national, et local. D’autres conférences s’attacheront à montrer comment favoriser le projet de vie de la personne âgée atteinte d’Alzheimer, notamment par une meilleure communication entre les professionnels du secteur médico-social, et les aidants familiaux. Enfin, la dernière intervention sera consacrée aux soins spécifiques prodigués à la personne atteinte d’Alzheimer. Pour animer ces conférences, des chercheurs universitaires ainsi que des spécialistes et gériatres ont été invités à prendre la parole. Afin d’enrichir le débat, le public sera également invité à intervenir tout au long des conférences.

Pour tout renseignement sur ce colloque:
Institut de formation des cadres de santé,
Tél: 03-83-92-51-46

Un EHPAD au coeur de la Vallée du Lot

20 avril 2010

L’EHPAD - Etablissement d’hébergement pour aînés dépendants - de la Vallée du Lot est sans conteste le cœur économique de la région. Cet ancien couvent, devenu hospice puis hôpital et enfin EHPAD, constitue une source de satisfaction aussi bien pour ses résidents que pour l’ensemble de la population locale.

Un EHPAD au cœur de la Vallée du Lot - Source de l'image : http://www.ouest-france.frUn EHPAD au service des habitants de la région
L’EHPAD de la Vallée du Lot est une source de joie pour les personnes âgées et un pôle d’emploi important pour les habitants de la région. Avec 176 lits, 32 médecins, 185 membres de l’équipe d’accompagnement et six niveaux différents, l’EHPAD est à son apogée. Terrasses et jardins accueillent les résidents de l’EHPAD dont le doyen a 107 ans ! Les locaux ont été entièrement remis à neuf en 2008 et depuis chacun y trouve son compte. Geneviève Terrien, la directrice de l’EHPAD, est très fière de son établissement dernier cri au service des habitants de la région et des environs… sans parler des pensionnaires dépendants pour qui cette amélioration de leur prise en charge était précieuse et nécessaire. L’EHPAD est également doté d’un service d’urgence très efficace qui a déjà sauvé de nombreuses vies.

De l’art pour mieux traiter la maladie de Parkinson

19 avril 2010

Qui a dit qu’on ne pouvait pas être un artiste lorsque l’on est atteint de la maladie de Parkinson ? Le professeur Pierre Pollak a expérimenté l’art en parallèle aux traitements médicamenteux de ses patients. Les œuvres réalisées par ces courageux malades de Parkinson sont exposées jusqu’au 6 mai au CHU de Grenoble.

Pr Pierre Pollak - Source de l'image : www.victoires-medecine.comUne émouvante exposition d’œuvres de malades de Parkinson
Le CHU de Grenoble et le musée des sciences médicales ont organisé une grande exposition des œuvres des malades de Parkinson du professeur Pierre Pollak. Cette exposition atypique rassemble des œuvres de peintures, sculptures ou photographies réalisées par des malades de Parkinson. Ces artistes courageux dévoilent à travers ces œuvres leurs peurs, leurs craintes, leurs aspirations, leurs rêves et leurs désirs. Une manière d’affronter dignement la maladie de Parkinson et de faire partager ce moment difficile aux autres personnes. Car l’art relie les hommes entre eux, qu’ils soient malades ou non, atteints de Parkinson ou non, et permet de communiquer et d’exprimer des choses que l’on ne peut pas forcément toujours dire avec des mots. Une exposition sensible, riche, douloureuse et tendre. A aller voir, admirer, ressentir et comprendre, seul ou en famille, sans plus attendre. Jusqu’au 6 mai au CHU de Grenoble.

Des rencontres à l’américaine en maison de retraite

13 avril 2010

L’Amérique vient d’être choisie comme thème des rencontres intergénérationnelles entre la maison de retraite de Saint Brieuc et les enfants du centre de loisir. L’occasion de raconter et de revivre Christophe Colomb, les indiens et le pop corn. Un moment magique pour les grands comme les petits.

Des rencontres à l'américaine en maisons de retraite… - Source de l'image : http://www.lintendancesuivra.chLa maison de retraite au pays de l’oncle Sam
Les personnes âgées de la maison de retraite de Saint Brieuc et les enfants du centre de loisir ont commencé une série de rencontres intergénérationnelles qui ont pour thème l’Amérique. Une manière comme une autre d’apprendre agréablement et de s’enrichir au contact d’une autre génération. Les aînés de la maison de retraite racontent, les enfants questionnent et le débat s’anime. Et pourquoi, et comment, et quand… les seniors s’éveillent, les enfants s’excitent et tout ce petit monde trouve son compte autour de la table. Une grande carte de l’Amérique au centre et les activités commencent. Des masques, des fresques, des peintures et des collages. Dans quelques mois on transformera la maison de retraite en USA et on y suspendra les œuvres de chacun. Il y aura du maïs, de la courge et de la musique country. On fera revivre les “pilgrims fathers” grâce a l’imagination des enfants et au talent des aînés… un beau spectacle en perspective à ne pas manquer !

Une nouvelle maison de retraite en construction à Lannion

12 avril 2010

Le Centre hospitalier de Lannion accueillera en 2013 un nouvel Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). La construction de la nouvelle maison de retraite médicalisée, d’une capacité d’accueil de 90 lits, débutera à la fin de l’année.

Une nouvelle maison de retraite en construction à Lannion - Source de l'Image : http://www.maison-retraite-les-tamaris-aytre.frUne maison de retraite médicalisée pour 90 aînés dépendants
La construction d’un nouvel Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) débutera fin 2010 au Centre hospitalier de Lannion (Côtes d’Armor). Le bâtiment Min-Ran accueillera 90 personnes âgées, lorsque les travaux seront terminés en 2013. Cette maison de retraite médicalisée réservera une trentaine de places aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le bâtiment aura une surface de plus de 5 000 m², ce qui correspond à 57 m² par lit, contre seulement 27 m² à l’actuel centre Joseph Lefebre, dans la continuité duquel il sera construit. Ensemble, les deux bâtiments auront une capacité d’accueil totale de 220 lits. Ce projet, qui coûtera plus de dix millions d’euros sera en partie (2,2 M€) subventionné par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Son coût aura une répercussion sur le tarif d’hébergement qui reste à déterminer en collaboration avec le Conseil régional.